Ils témoignent

Chloé C. (Aide Médico-Psychologique) – 2018

« Je travaille en tant qu’AMP au sein d’un centre medico-social. J’y suis entrée grâce à ma licence en Sciences de l’Education pour remplacer un éducateur spécialisé afin d’animer un atelier pédagogique. Les années sont passées, j’ai eu la possibilité de rester, en CDI, mais je suis toujours AMP, et je n’anime plus l’atelier ! Mon emploi se situe aujourd’hui entre celui d’un moniteur éducateur et celui d’un éduc spé, métier pour lequel je suis en cours de VAE : validation acquise de 3 des 4 modules.
J’aime mon travail, j’adore le secteur du handicap mais, aujourd’hui, à plus de 50 ans, j’ai envie d’exploiter d’autres de mes compétences et d’avoir un salaire plus élevé. Le bilan de compétences s’est imposé comme l’outil nécessaire pour me guider, m’aider à faire les bons choix et me servir d’aide à la décision. 
A l’issue du bilan, après un large travail de recherche, d’analyse du marché de l’emploi, et d’interviews de professionnels, ma décision est prise : je m’inscris à l’Université pour suivre la formation CAFERUIS / Master 1 Politiques Sociales à la rentrée prochaine ! Sans le bilan de compétences, je n’aurai jamais eu connaissance de cette formation, et les entretiens passés avec les professionnels de la formation et de l’emploi ont confirmé mon projet. »

 

Laétitia B. (Aide soignante) – 2018

« J’ai choisi de faire un bilan de compétences pour faire le point sur mon parcours professionnel. J’avais envie de voir comment je pourrai utiliser mes compétences d’aide-soignante ailleurs, sans pour autant devenir infirmière. Je voulais également découvrir d’autres métiers en dehors du monde de la santé en prenant en compte le marché de l’emploi, surtout les lieux de travail et salaire.
Aujourd’hui, à la fin du bilan, je conclue que le secteur médical est vraiment ma voie, et j’aime mon métier !
Toutefois, j’aimerai quitter l’EHPAD qui m’emploie pour exercer ma fonction d’aide-soignante dans un centre hospitalier, structure plus médicalisée et qui permet aussi de travailler ailleurs qu’en gériatrie.
Je ferai donc une demande de mutation dès que j’aurai connaissance d’un poste à pourvoir, qui corresponde à la garde alternée de mon fils et qui serait plutôt de nuit car le rythme me convient très bien. »

 

Lise M. (Pilote d’affaires dans l’industrie) – 2018

« J’ai décidé de réaliser un bilan car j’avais besoin de « me rappeler » mes compétences professionnelles. Mon poste de Pilotes d’Affaires me semblait de plus en plus éloigné de ma formation initiale (Master en Langues étrangères appliquées). Enfin j’avais besoin de me projeter vers l’avenir.
Bien que mon poste semble « éloigné » de ma formation initiale, le travail de bilan m’a permis de me rendre compte qu’il était la suite logique de mon parcours professionnel et qu’il utilisait d’autres compétences ou « savoir être » : l’organisation, l’esprit d’équipe, la force de propositions, la convivialité.
Mon entreprise actuelle me permet de concilier facilement mon temps de travail avec ma vie personnelle et sportive. De plus j’apprécie les personnes avec qui je travaille. Nous avons donc conclue de l’opportunité de travailler sur d’éventuelles pistes d’évolution en interne.
J’ai donc étudié les fiches de fonctions existantes au sein de mon entreprise et rencontré plusieurs de mes collègues dans d’autres services pour prendre connaissance de leur métier et leur contrainte(s). Cela m’a aidé à définir ce que je souhaite et ne souhaite plus dans un futur poste : plus de sérénité, un travail plus réfléchi et toujours en équipe. Au final, ma décision est de profiter d’une opportunité interne, et d’intégrer la Direction Qualité, qui doit prochainement s’étoffer. En effet les missions qui y sont proposées semblent répondre à mes critères et me permettraient d’utiliser les compétences techniques et relationnelles que j’ai acquises au cours de ces années. Sans le bilan de compétences, je crois que je ne me serai pas penchée sur les opportunités présentes à quelques mètres de mon bureau… »

 

Lucile M. (Manager en parfumerie) – 2016

« A la naissance de mon 2ème enfant en 2015, je me suis posée des questions sur son avenir dans le commerce. J’ai donc profité donc de mon congé parental pour faire un bilan de compétences afin de faire le point et d’envisager l’avenir plus sereinement.
Je souhaite changer de métier car les conditions de travail (notamment les horaires du commerce : travail le soir, les week-ends et les jours fériés) et l’ambiance en magasin ne me conviennent plus.
J’ai décidé de m’orienter vers le métier d’assistante commerciale qui me permettra de toujours travailler dans le secteur du commerce mais avec des horaires de bureau. J’ai repéré une formation repérée me permettra d’acquérir des compétences complémentaires indispensables.
La conseillère qui m’a accompagnée a été à mon écoute, plein de bons conseils et m’a aidé à trouver ma reconversion professionnelle. Le bilan a été très complet, j’ai aussi appris des choses sur moi et ma personnalité. J’ai conseillé ce bilan à deux amies dont une est actuellement en bilan de ce cabinet. »

 

Béatrice L. (Demandeur d’emploi) – 2015

« Début 2015, suite à des difficultés de l’entreprise, j’ai été licenciée économiquement. J’ai accepté un CSP (contrat de sécurisation professionnel) et c’est dans ce cadre que j’ai décidé de faire un bilan de compétences. J’avais besoin et envie de digérer ce licenciement afin de faire le point et de réfléchir à son avenir professionnel. Le bilan de compétences m’a permis d’avoir une meilleure visibilité sur un plan d’action en matière de recherche d’emploi, de prendre conscience de l’éventail de mes compétences et d’avoir des informations complémentaires et pertinentes concernant le marché de l’emploi qui a changé. Ce bilan a été un éclaircissement très bénéfique pour moi. Il m’a permis une meilleure orientation professionnelle, une consolidation de mes acquis afin d’appréhender la recherche d’un emploi durable. »

 

Sylvie V. (Secrétaire assistante) – 2015

« J’occupe un poste de secrétaire assistante d’un Chef de Pôle dans un Centre Hospitalier, mon activité y est diverse mais mon ambition me pousse plus loin, et je souhaite monter en responsabilités, gérer des projets et manager du personnel.
Mon statut ne lui permettant pas d’accéder à ce niveau de responsabilités, j’ai entrepris un Bilan de Compétences pour y voir clair, dégager un projet plus concret et définir des priorités en tenant compte de mes points forts et de mes marges de progrès ou éventuels points faibles.
Le bilan a répond à ces attentes : confirmation de mes idées d’orientation, de formation et mise en place de mon plan d’action. L’écoute, l’analyse et les retours du conseiller m’ont permis d’avancer et de construire un projet que je compte mettre en œuvre dans les 6 mois. »

 

Audrey G. (Sans emploi) – 2014

« Après presque 2,5 ans, sans travailler suite à un congé parental, je me suis remise en question. J’avais envie de retrouver du travail mais je me rendais compte que tant ma situation personnelle que ma situation économique générale n’étaient pas idéales pour un retour rapide à l’emploi. Je n’arrivais pas à décrocher d’entretien malgré de nombreuses candidatures.
J’ai donc entrepris de faire un bilan de compétences afin de faire un point, de construire un projet professionnel qui me permettra de rebondir. Le secteur administratif me plait mais je voudrais aussi valider si les métiers de celui-ci sont vraiment faits pour moi.
Le bilan de compétences a été très positif pour moi. Il m’a permis de me remettre en question et de lever des freins. L’analyse de mes compétences et refonte de mon CV ont été percutantes et mon permis d’avoir des entretiens. Je suis aujourd’hui en CDD pour 1 an et un CDI est possible à la clé. Je suis toujours aujourd’hui à l’écoute d’opportunités, mais le bilan m’a permis de remettre le pied dans le monde du travail. »

 

Christian M. (Adjoint responsable des banquets) – 2014

« J’ai décidé de faire un bilan de compétences car je me sentais frustré dans mon poste d’assistant du Directeur des banquets. Je souhaitais avoir plus de reconnaissance, évoluer et voir comment envisager la suite de ma carrière.
Le bilan de compétences m’a permis de faire bouger les choses et de me rendre compte que je pouvais évoluer en interne sur différents points : intitulé de mon poste (adjoint plutôt qu’assistant), salaire, responsabilités, autonomie, reconnaissance.
Un an après ce bilan, j’ai obtenu presque tout ce que je voulais. Je me sens beaucoup mieux dans mon travail, valorisé et reconnu. J’aurais dû faire ce bilan plus tôt. Ca m’a vraiment permis de prendre du recul et d’avancer sereinement. »

 

Maeva D. (Première vendeuse) – 2013

« Après la naissance de mes jumeaux, je me suis rendue compte que malgré l’intérêt que je porte à mon métier, l’exercice de celui-ci allait être difficilement compatible avec ma vie de famille.
J’ai donc décidé de faire un bilan pour faire le point et voir vers quel métier je pourrais me tourner pour allier vie privée et vie professionnelle.
Le bilan m’a permis de construire un projet de réorientation. Après avoir suivi une formation, je suis aujourd’hui secrétaire dans un garage et je sais que je peux encore évoluer. Je suis entièrement satisfaite de ce bilan et le conseille à toute personne qui envisage d’en faire un. »

 

Maria N. (Femme de ménage) – 2013

« Diplômée d’un BEP en comptabilité, et après avoir travaillée dans l’animation périscolaire, je suis femme de ménage. J’ai décidé de faire un bilan de compétences afin de faire le point et de voir à quoi je pourrais prétendre dans le secteur paramédical ou l’aide à domicile. J’ai envie d’avoir un vrai métier.
Un an après le bilan je suis une formation d’aide médico-psychologique de 18 mois. Malgré que celle-ci soit difficile, je m’accroche car ce métier correspond à mes attentes.
Le bilan a été très positif, l’enquête métier a vraiment été révélatrice et décisive quant à ce choix d’orientation. J’ai apprécié l’écoute et l’aide qui m’ont été apportées tout au long du bilan. »

Comments are closed.